Saint Jean d’Angely et le MXDN en 2000

Les Américains renouent avec le succès en France.

Alors qu’ils avaient archi-dominé le motocross des nations de 1996, en Espagne, l’équipe Américaine avait loupé le podium aux nations en Belgique (1997), en Angleterre (1998) et au Brésil (1999).

En 2000, c’est Saint Jean d’Angely qui accueille le Motocross des Nations et les Français sont plus que jamais motivé à battre les Américains puisque l’équipe tricolore n’a – à l’époque – jamais remporté le trophée Chamberlain. La sélection Française affiche deux champions du monde en la personne de Sebastien Tortelli et Frederic Bolley. Dernier Français et pas des moindres, Stephane Roncada, qui vient de décrocher le titre de champion de Supercross US 125 sur la côte Ouest, complète l’équipe.

Stephane Roncada – @MotocrossActionMag

Côté Américain, Roger de Coster sélectionne Ricky Carmichael – le champion outdoor 250 – en dépit de ses mauvaises performances lors des éditions précédentes. Ryan Hughes est engagé en catégorie Open au guidon d’une Honda 250CR du team PAMO Honda, équipe pour laquelle il était supposé rouler lors de la saison 2000 avant de se blesser au poignet. En 125cc, Roger de Coster sélectionne Travis Pastrana malgré les tortures infligées par ce dernier à son boss chez Suzuki avec ses apparitions risquées en FMX.

Pastrana, qui remportait le championnat de Motocross US 125cc cette année-là (en battant Roncada de justesse) était considéré comme le maillon faible de cette équipe Américaine.

Résultat de recherche d'images pour "motocross of nations 2000"

Travis Pastrana – @MotocrossActionMag

Le début de la première manche 125/500 n’a pas joué en faveur de l’équipe des USA puisque Pastrana se retrouve dans une chute collective dans le premier virage avant de tenter le diable pour sauver les points.

Heureusement pour les Américains, les Français connaissent une course encore moins chanceuse; Frederic Bolley se prend une pierre en plein visage et se fracture le nez, il sera forcé d’abandonner, le visage en sang.

Alors que Pastrana remonte petit à petit dans le paquet, Ryan Hughes est aux avant-postes, à la lutte avec l’Anglais Jamie Dobb pour le leadership. Alors que le Britannique semble avoir la victoire en poche, il cale dans le dernier virage et doit regarder – impuissant – Ryan Hughes s’imposer. De son côté, Travis Pastrana s’envole sur l’énorme saut en descente pour doubler Stephane Roncada dans le tout dernier tour. Travis décroche la 10ème position lors de cette manche – et termine second pilote 125cc derrière le Sud Africain Grant Langston.

Ryan Hughes – @MotocrossActionMag

Lors de la seconde manche (125/250), Carmichael dissipe le moindre doute et domine absolument toute la course. L’Américain s’impose devant le Français Sebastien Tortelli avec plus de 15 secondes d’avance. Travis Pastrana retente de doubler sur l’énorme triple en descente mais cette fois-ci, il chute à la réception et termine dans les barrières. Il terminera – difficilement – en 15ème position.

Malgré la seconde place de Tortelli et le fait que Stephane Roncada termine premier pilote 125 lors de cette manche, les Français sont en difficulté suite à l’abandon de Frederic Bolley en première manche. C’est avec son nez fracturé que ce dernier s’aligne sur la grille de départ pour la finale des 250/500, faisant ainsi renaître l’espoir du public Français.

Ricky Carmichael [email protected]

Malheureusement, les espoirs s’envolent rapidement. Après un mauvais départ et des difficultés à se concentrer, Frederic est contraint à abandonner de nouveau. Les fans français doivent alors se contenter d’une victoire de Sebastien Tortelli lors de la finale.

Côté Américain, Ricky Carmichael s’empare de la seconde position et Ryan Hughes termine cinquième; résultats plus que suffisants pour que l’équipe Américaine rejoue enfin avec la victoire au Motocross des Nations. 11 années plus tard, en 2011, l’équipe Américaine remportait son 22ème et dernier motocross des nations, sur ce même circuit de Saint Jean d’Angely avec Ryan Villopoto, Ryan Dungey et Blake Baggett.

Médias