Top & Flop 250 – Saint Louis

Top & Flop 250 – Saint Louis

Du mouvement à Saint Louis en 250. Des prétendants relayés au fond du classement, une nouvelle tête sur le podium, de la jeunesse au rendez-vous, du Japonais malchanceux et des meilleurs résultats de carrière. On fait le point dans ce Top et Flop 250.

Pour interagir et/ou réagir à propos de ces sujets, rendez-vous sur la page facebook dailymotocross.fr

Top – Brandon Hartranft

Un petit nouveau sur le podium d’un Supercross 250 ! Arrivé chez les pros en 2018, Brandon Hartranft avait signé deux top 5 la saison passée pour le compte de l’équipe Rock River Yamaha. Le weekend dernier, à St Louis, Brandon Hartranft  a signé son meilleur résultat de carrière après 2 épreuves sur la KTM usine. Parti dans le top 3 lors de la finale 250, le pilote originaire du New Jersey se fera déborder par Christian Craig et Justin Cooper en début de manche mais profitera de la chute des deux pilotes Geico (Lawrence & Craig) en fin de course pour monter sur son premier podium, non sans avoir dû contenir le retour d’Alex Martin jusqu’à la ligne d’arrivée (+0.245s). Lors de cette finale, Brandon signe le 5ème meilleur temps en piste derrière Austin Forkner, Justin Cooper, Jett Lawrence et Christian Craig. Tyler Keefe – de TLD KTM – respire enfin. Des 4 pilotes qui composent son équipe, Brandon était le seul à avoir déjà roulé en Supercross US et ce dernier ramène un podium dès le début de saison. Derek Drake, Brian Moreau et Pierce Brown font leurs débuts dans la discipline cette saison.

Top – Jett Lawrence

Jett Lawrence aurait pu et aurait dû monter sur le podium à Saint Louis, c’était sans compter une erreur qui l’envoie se réceptionner sur une botte de paille et plie sa pédale de frein arrière lors de la finale. Il avait intégré le top 10 à Anaheim 1 malgré une intoxication alimentaire et s’est magnifiquement illustré à Saint Louis pour son deuxième Supercross US de carrière. Vous avez dit précoce ? Au pilotage coulé, debout sur les repose-pieds, Jett semble ne fournir aucun effort lorsqu’il suit le rythme imposé par Austin Forkner en tête de course. Pourtant, avec une 9ème place qualificative en heat, Jett est rentré en 18ème position sur la grille de départ avant de s’envoler dans le groupe de tête … De plus, Jett Lawrence est jeune, très jeune … 5 ans plus jeune qu’Austin Forkner, 9 ans plus jeune que Dylan Ferrandis, 12 ans plus jeune que Christian Craig et 15 ans plus jeune qu’Alex Martin, j’arrête là ? … 2020, une année d’apprentissage qui commence bien pour le cadet de frères Lawrence qui signe le second meilleur temps de la finale 250 derrière Justin Cooper … Un prétendant aux podiums cette saison ? C’est bien probable.

@RyneSwanberg

Top – Jacob Hayes

Coéquipier de Brandon Hartranft l’an dernier chez Rock River Yamaha, Jacob Hayes n’était pas parvenu à séduire les équipes usines, ni même les équipes satellites en fin de saison 2019. C’est avec la petite structure AJE Motorsports / Gas Monkey Energy Drink / Husqvarna que l’ex-champion d’Arenacross a signé à l’intersaison pour s’aligner sur la côte Ouest en 2020. Parti 10ème de la finale à Saint Louis, Jacob Hayes est parvenu à hisser sa petite 250 Husqvarna jusqu’en 6ème position et signe son second meilleur résultat de carrière par la même occasion. Premier pilote “non-factory” de cette finale et du classement provisoire par la même occasion, Jacob pointe actuellement 7ème sur la côte ouest devant les pilotes factory Drake, Mosiman & Craig.

@BrownDogWilson

Flop – Dylan Ferrandis

S’il y a bien un pilote que je ne voulais pas avoir à placer ici, c’est bien Dylan Ferrandis. Un choix difficile à faire puisque Dylan a roulé l’enfer à Saint Louis et n’a pas baissé les bras malgré sa grosse chute en finale pour aller chercher des points, points importants au championnat. Un battant. Malheureusement, et peu importe le contexte, le compte n’y est pas au terme des 18 tours de la finale de Saint Louis. Si l’opération aurait pu être bien pire (un abandon, voir une blessure …), la douzième place de Dylan le relaye à la 4ème place du classement provisoire 250, à 15 points de la plaque rouge détenue par Justin Cooper. On ne parle que de 15 points, mais Ferrandis, Forkner & Cooper sont les trois hommes forts de la côte Ouest et peu de pilotes seront en mesure de s’intercaler entre-eux en piste. De fait, recoller au duo Forkner/Cooper risque d’être une longue tâche si les deux plus gros concurrent de Dylan restent sur leurs roues et montent régulièrement sur les podiums. Le championnat débute seulement et 8 épreuves sont encore à disputer. La semaine risque d’être longue pour Dylan qui, j’imagine, va faire un paquet de départ à l’entraînement sous l’œil de DV.

@Align.with.us

Flop – Christian Craig

Un autre pilote qui passe du top au flop en l’espace d’une semaine puisque, victime d’une chute au 12ème tour, Christian Craig est contraint à l’abandon et termine 22ème de la finale de Saint Louis. Frustrant, c’est le mot. Christian Craig, c’est ce type bourré de talent capable de monter sur le podium  chaque weekend et qui pourtant, n’en compte [officiellement] que 3 depuis fin 2016 … À Saint Louis, Christian Craig réalise le 4ème temps aux essais, gagne sa heat, part devant en finale et se met – une nouvelle fois – au tas. Le pilote Geico Honda signait le 4ème temps en piste lors de la finale. 3ème à Anaheim 1 (après déclassement d’Austin Forkner), Christian déclarait qu’il voulait mériter son podium en piste à Saint Louis. Mission reportée à Anaheim 2, puisque l’équipe Geico Honda a confirmé la présence de son pilote. Craig compte 27 points de retard sur le leader du championnat après deux épreuves.

Flop – Taiki Koga

De vous à moi, impossible de retrouver le dernier pilote Japonais parvenant à se qualifier pour une finale de Supercross 250, en dehors d’Akira Narita en 2006. Il y avait bien Toshiki Tomita ces dernières saisons en 450, mais seulement en Outdoor US. En 2018 et 2019, le Japonais Yusuke Watanabe s’était qualifié à presque toutes les épreuves d’outdoor en 250 (8 en 2018 et 9 en 2019). Bien évidemment, on attend l’arrivée du Japonais Jo Shimoda de l’équipe Geico Honda qui fera ses débuts en Supercross sur la côte EST cette saison. Secrètement, Taiki Koga espère bien être le premier pilote originaire du pays du soleil levant à décrocher la qualification en Supercross US cette année. Une nouvelle fois, ce n’est pas passé loin à Saint Louis. Malheureusement, Taiki s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment deux semaines d’affilée; d’abord doublé par Chris Howell sous le drapeau à damier lors de la LCQ à Anaheim pour la dernière place qualificative, puis en chutant avec Jett Lawrence lors de la heat à Saint-Louis alors qu’il occupait la 4ème position. Quand ça ne veut pas …

@jasonmichaelwatkins

Photo: Michael Antonovich

Médias